Une_adorationUne adoration

de Nancy Huston

Babel, 398 pages

9,50€

 


Voici l’histoire : 


Pour élucider la mort du célèbre comédien Cosmo, les personnages qui l'ont côtoyé comparaissent devant le tribunal des lecteurs : Elke, amante illuminée mais pleine d'abnégation ; Fiona, sa fille, fascinée par ce père de substitution ; Frank, le fils, dont la haine nourrit le feu intérieur - et quelques autres moins attendus. À travers leurs dépositions entrecroisées se dessine le cadre du drame : un coin de la campagne française où, sous l'apparente familiarité de village et à l'ombre des silences, couvent les rancœurs et les malédictions. Une histoire d'amour fou qui dévoile les violences de l'ordinaire en révélant l'universelle gravité des gestes et des paroles, à la fois ferments de destruction et surgeons d'espérance.

Une victime et une quinzaine de témoins à la barre. La victime est morte assassinée. Cosmo était un comédien célèbre, retrouvé assassiné à l'arme blanche. Les témoins sont presque autant de suspects : Fiona, Franck, Elke sa maîtresse et mère de Fiona et Franck, Josette la mère de Cosmo, Sandrine, un expert psychiatre... Des êtres ordinaires auxquels s'ajoutent même le personnage de Don Juan et la romancière qui n'hésite pas à intervenir, prendre parti... Tous vont révéler ce qu'ils savent de Cosmo. Nulle vérité mais des points de vue, qui se croisent, se contredisent ou se renforcent, dans un discours étendu sur 13 journées dans un petit village français. Les révélations en disent autant sur la victime que sur les personnages eux-mêmes. Pourtant, qui dit assassinat dit assassin. Il faudra bien trouver le coupable. Quitte à faire témoigner une glycine, un cèdre du Liban ou un couteau !

 

Mon avis :


Pour mon premier Huston j’ai plutôt était agréablement surprise et pour décrire ce que j’ai aimé je vais reprendre une critique que j’avais vue sur amazon, Les précédents romans de Nancy Huston s'articulaient autour des rapports amoureux.


Celui-ci, plus fouillé, plus foisonnant, ne manque pas d'hymen, ni de jalousie, ni de passion, ni de haine ou de fascination.


Roman à plusieurs voix, déroulé en petits monologues, avancé de bonds en ricochets, d'échos en résonances sur le thème du double,


Une adoration est un jeu drôle et cinglant (on se croirait parfois au stand de tir) sur l'être et le paraître, le réel et l'imaginaire.

C’est un livre vraiment singulier et intéressant. A découvrir.

Ma note : 7/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile