Pr_dateursPrédateurs

de Maxime Chattam

Albin Michel, 459 pages

22€

Voici l’histoire :

Une guerre sans nom. De jeunes soldats sauvagement mutilés dans des mises en scène effroyables. Mais l’ennemi n’est pas coupable. Pour le lieutenant Frewin, fasciné par le langage du sang, il ne peut s’agir que d’un psychopathe, un monstre de ruse et sadisme, un prédateur cruel et archaïque qui va les décimer un par un…

Mon avis :

Ce n’est pas pour moi le meilleur Chattam et de loin, peut-être aussi parce qu’il se passe dans le milieu de la guerre, je n’ai pas vraiment accroché comme j’avais pu le faire avec « La trilogie du mal » qui reste pour moi une référence dans le polar français et capable de rivaliser avec les grands noms américains. Donc comme je le disais j’ai moins accroché mais cela ne veut pas dire qu’il n’est pas bon bien au contraire, très bonne intrigue, très bon sujet mais pour moi les périodes de guerre ne m’intéresse pas et n’apportes pas vraiment grand chose au livre et à l’histoire. Le passé sombre des protagonistes était un petit plus mais sans vraiment rien de bien nouveau dans le domaine du polar. Pour moi ce qui vaut vraiment le coup de le lire c’est la vision et la profondeur que Maxime Chattam donne à ses personnages et à son histoire, elle est toujours aussi sombre et fouillé que les précédentes. Certes ce livre ne restera pas mon préféré de l’auteur mais c’est du bon même du très bon Chattam, et donc en contrepartie un très polar que je conseille aux amateurs du genre. Je dis quand même à quand un nouveau livre dans la veine de la « Trilogie du mal ».

Ma note : 7/10.

EtoileEtoileEtoileEtoile_1