Brooklyn_folliesBrooklyn follies

de Paul Auster

Babel, 363 pages

8,50€

 

Voici l’histoire :


Nathan Glass a soixante ans. Une longue carrière dans une compagnie d’assurances à Manhattan, un divorce, un cancer en rémission et une certaine solitude qui ne l’empêche pas d’aborder le dernier versant de son existence avec sérénité. Sous le charme de Brooklyn et de ses habitants, il entreprend d’écrire un livre dans lequel seraient consignés ses souvenirs, ses lapsus, ses grandes et petites histoires mais aussi celle des gens qu’il a croisés, rencontrés ou aimés.

 

Un matin de printemps de l’an 2000, dans une librairie, Nathan Glass retrouve son neveu Tom Wood, perdu de vue depuis longtemps. C’est ensemble qu’ils vont poursuivre leur chemin, partager leurs émotions, leurs faiblesses, leurs utopies mais aussi et surtout le rêve d’une vie meilleure à l’hôtel Existence…

 

Un livre sur le désir d’aimer. Un roman chaleureux, où les personnages prennent leur vie en main, choisissent leur destin, vivent le meilleur des choses – mais pour combien de temps, encore, en Amérique ?...

 

Mon avis :


Pour ma deuxième expérience dans le monde de Paul Auster, je dois dire que je ne suis pas déçue. J’ai autant aimé si ce n’est même plus que le livre des illusions. Les personnages sont d’une telle profondeur et l’histoire est tellement belle et touchante. Pourtant au début du livre rien ne laisse présager une telle fin, heureuse et touchante. Chaque personnage à son rôle à jouer dans cette histoire et tout événement à une incidence sur le reste de la vie des principaux protagonistes. Nathan m’a beaucoup touché lui qui croyait être en fin de vie, reprend espoir et goût à la vie le jour où il croise son neveu dans une librairie. J’aime vraiment la prose de Paul Auster qui m’a permis d’aller si loin et de vraiment me mettre à la place des personnages et d’imaginer ce que cela pourrait être d’avoir par exemple mon propre Hôtel Existence. Paul Auster est en passe de devenir l’un de mes auteurs préférés car son style et son écriture me procure un immense plaisir et pour le moment même si ce n’est que mon second roman découvert je n’ai pas été déçue une seule seconde. J’admire la profondeur qu’il peut donner à ses personnages et à ses histoires, on n’en ressort jamais vraiment indemne et cela nous reste suffisamment longtemps dans un coin de la tête pour ne jamais réellement oublier le monde créer par Paul Auster et ses divers personnages.

Un nouveau véritable coup de cœur pour ce livre. Il n’y a plus qu’à espérer que « La Trilogie New-Yorkaise » et « Mr Vertigo » que je vais lire dans les prochains jours m’apportent autant que mes deux précédentes lectures austeriennes.

Ma note : 9/10. coeur

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile