Losers__clubLosers' club

de John Lekich

Bayard, 349 pages

11,90€

 

Voici l’histoire :


Le lycée Marshall McLuhan vit dans la terreur : l'infect Jerry Whitman rackette et intimide tous ceux qui ne lui reviennent pas. Les moches, les boutonneux, les rondouillards, les fils de fer, les mal dans leur peau... personne n'y coupe, excepté Alex, dit le " Sauveur ". Mais après une année d'humiliations passée à faire profil bas, Winston et Manny réagissent en fondant le Club des losers. Négligés par leur propre famille, les trois amis se retrouvent dans l'immense maison de Winston, d'où ils organisent la résistance. Leur rencontre avec Harry, écrivain aigri, un raté lui aussi, provoque un déclic. Alex lance alors un défi à Jerry, qui va réveiller en chaque victime du racket une rage de vaincre inattendue. Une formidable leçon d'amitié, donnée par trois losers décidés à reprendre leur destin en main.


Mon avis :


C’est tout à fait par hasard que j’ai pris ce livre à la bibliothèque, le sujet me paraissant plutôt bien. Grand mal m’en a pris, je me suis ennuyée tout au long de cette lecture et à l’heure où j’écris cette critique, je ne me souviens quasiment plus de tout ce que j’ai lu preuve qu’il ne m’a pas vraiment marquer.

Dans les grandes lignes, on suit l’aventure de trois losers, Alex le héros, le petit Winston et le gros Manny. Déjà on commence avec les stéréotypes, ce que je n’apprécie pas particulièrement dans les livres c’est vrai tout le monde n’entre pas dans un moule.

Le début malgré de gros clichés est plutôt bien mais la suite et la fin n’est pour moi qu’une suite sans fin de clichés vu et revu dans toutes les séries depuis des années.

Les losers qui gagnent contre le méchant racketteur etc…

L’apparition de l’écrivain n’apporte strictement rien et je n’ai toujours pas compris quel rôle il est supposer tenir et pourquoi l’auteur a voulu l’intégrer à l’histoire. Certes certains passages sont utiles mais la plupart n’ont pas vraiment de sens de pour moi.

Ce fut donc une lecture laborieuse et je ne le conseille pas vraiment même aux ados dont il est sensé s’adresser. Quoi que maintenant tout m’étonne et peut-être est-ce ça que veule lire les jeunes.

Marrant quand j’écris ces lignes j’ai l’impression d’être une vieillarde alors que je suis encore jeune mais il faut dire que beaucoup de choses changent et les mentalités évoluent très rapidement.

 

Ma prochaine lecture sera grandement plus intéressante et passionnante dans le sens où c’est un auteur que j’apprécie particulièrement et même si je le lirai lentement pour cause de tournoi à Monte-Carlo, je sais que j’en apprécierai bien plus la lecture.

Ma note : 5/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoile