V_virusV-virus

de Scott Westerfeld

Milan Jeunesse, 331 pages

11€

 

Voici l’histoire :


Avant de rencontrer Morgane, Cal était un étudiant new-yorkais tout à fait ordinaire. Il aimait la fête et les bars, la vie insouciante du campus. Il aura suffi d'une seule nuit d'amour, la première, pour que sa vie bascule. Désormais, Cal est porteur sain d'une étrange maladie. Ceux qui en sont atteints ne supportent plus la lumière du jour, fuient ceux qu'ils ont aimés et ont une fâcheuse tendance à se repaître de sang humain. Des vampires d'un genre
nouveau...

 

Mon avis :


J’avais découvert Scott Westerfeld comme la plupart d’entre vous avec la saga « Uglies » et je me suis dit en découvrant un des ses précédents bouquins à la bibliothèque pourquoi ne pas un peu voir ce qu’il a écrit auparavant. Grand bien m’en a pris, je dois dire que je suis tout de suite entré dans l’histoire. En lisant le résumé vous pourriez vous dire tiens encore une banale histoire de vampires et bien non car en fin de compte le mot vampire est juste une appellation parmi d’autres pour décrire les peeps (positif aux parasite).

 

 On suit donc le cheminement de Cal qui suite à un rapport sexuel avec la mystérieuse Morgane se retrouve porteur sain de la maladie sans le savoir jusqu’au jour où il s’aperçoit qu’il a contaminé sa petite amie. S’en suit alors pour lui la recherche de tous ses ex partenaires dans le but de les aider à contrôler la maladie.

 

 Lorsqu’il a retrouvé la dernière et la plus importante de ses conquêtes, il décide de se mettre en chasse de sa génitrice et c’est ainsi qu’il fait la connaissance de Lacey. On peut deviner assez facilement ce qui pourrait se passer entre eux mais comme Cal ne peut ni embrasser ni avoir de rapport sexuel avec une autre personne, une certaine tension sexuelle née entre eux. Surtout que Lacey est plutôt du genre fouineuse et découvrir très vite que Cal ne lui dit pas tout.

J’ai bien aimé ces deux personnages, Cal en mec contaminé conscient de ses responsabilités envers les autres. Et Lacey fille forte, indépendante et maligne.

 

 Certes le livre n’est pas exempt de tous défauts mais j’ai trouvé sa lecture agréable, fluide, simple et assez instructive. Instructive, pourquoi me direz-vous tous simplement car entre chaque chapitre un petit chapitre intermédiaire parle de tous les parasites présent sur notre terre.

D’ailleurs si j’étais vous je ne me fierai pas vraiment à la quatrième de couverture de ce livre car il ne parle pas vraiment de vampires classiques et en fin de compte on n’en parle pratiquement pas dans la livre.

 

 Bien entendu il ne faut pas être Einstein pour comprendre que l’un des points essentiel du discours qu’a voulu faire passer Westerfeld est de se protéger en ayant des rapports d’ailleurs à la fin du livre, ils nous donnent quelques petits conseils pour se protéger de toutes sortes de parasites.

Je pense qu’aussi le livre peut laisser facilement penser à une suite maintenant est-ce qu’elle a été écrite je ne sais pas mais en tout cas la fin de celui-ci peut parfaitement convenir aussi mais laisse aussi une ouverture jusqu’au cas où.

Bon comme la plupart des livres de Scott Westerfeld, il est classé dans la catégorie romans pour adolescents mais je pense qu’il peut s’adresser à un public plus ou moins large.

Une lecture agréable et qui me conforte dans l’idée que l’auteur n’est pas si mauvais dans ce qu’il fait puisque jusqu’ici je n’ai encore jamais été déçue.

Ma note : 8/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile