Ce_que_j__taisCe que j'étais

de Meg Rosoff

Hachette Jeunesse, 237 pages

16€

 

Voici l’histoire :

 

J'ai un siècle. Mais mon esprit me ramène sans cesse à l'année de mes seize ans, lorsque j'ai découvert l'amour. J'avais déjà été renvoyé de deux pensionnats avant d'atterrir à Saint-Oswald, le pire endroit que j'avais pu voir jusque-là. Or, sans cette médiocre institution, je n'aurais jamais découvert cette hutte de pêcheurs coupée du monde. Sans elle, je n'aurais pas rencontré Finn. Sans Finn, vous ne seriez pas sur le point de lire mon récit.

 

Mon avis :

 

Second roman de l’auteur que je lis en peu de temps et je dois dire que même si je l’ai plus apprécié que le premier, il lui manque toujours ce petit quelque chose qui ferait de lui un excellent roman.

 

On peut distinguer assez facilement le style littéraire anglais, notamment avec le thème des pensions, non pas qu’elles ne soient pas présentes en France mais disons que le style employée se réfère très bien au pragmatisme anglais.

 

Je n’arrive toujours pas à me forger une opinion sur l’auteur car je trouve toujours de bonnes choses dans ces livres cependant ce petit quelque chose manquant nuie trop souvent à mon plaisir de lecture et le livre en fin de compte n’est pas plus marquant que ça au final.

 

Dommage, surtout quand celui-ci j’avais deviné plutôt rapidement le pot-aux-roses, un peu trop évident surtout quand on sait le thème utilisé. La fin de l’histoire est des plus déroutantes aussi car on ne sait pas vraiment tout ce qui se passe, ni ce que devienne les protagonistes.

 

Ce n’est pas une mauvaise lecture mais pas non plus la meilleure, cependant je tenterai quand même le premier livre paru de Meg Rosoff, histoire d’avoir toutes les cartes en mains et de dire si celui-ci restera le meilleur de tout ce que j’aurai pu lire d’elle.

Ma note : 6/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile