Th_rapieThérapie

de Sebastian Fitzek

Livre de poche, 311 pages

6,50€



Voici l’histoire :

Josy, douze ans, la fille du célèbre psychiatre berlinois Viktor Larenz, est atteinte d'une maladie qu'aucun médecin ne parvient à diagnostiquer. Un jour, après que son père l'a accompagnée chez l'un de ses confrères, elle disparaît. Quatre ans ont passé. Larenz est toujours sans nouvelles de sa fille quand une inconnue frappe à sa porte. Anna Spiegel, romancière, prétend souffrir d'une forme rare de schizophrénie : les personnages de ses récits prennent vie sous ses yeux. Or, le dernier roman d'Anna a pour héroïne une fillette qui souffre d'un mal étrange et qui s'évanouit sans laisser de traces... Le psychiatre n'a dès lors plus qu'un seul but, obsessionnel : connaître la suite de son histoire.


 Mon avis :

J’ai lu ce livre dans la cadre d’un partenariat entre Livraddict et le Livre de poche, et je les remercie tous les deux pour cette lecture.


Entrons maintenant dans le vif du sujet, le livre en lui-même. Je dois dire que ce qui m’a poussé en premier vers ce livre, c’est son résumé qui laisse présager un thriller psychologique intense. Et même s’il n’est pas parfait, pour un premier roman, il est plutôt réussi.


Tout commence avec la mystérieuse disparition de Josy dans un cabinet médical. Que lui est-il arrivé et quel est donc cette mystérieuse maladie dont elle souffre ? Ca ce sont les premières questions que l’on se pose. Cependant quatre années passent et on ne sait toujours pas ce qui est arrivé à la petite Josy. Son père, fou de chagrins, décide pour essayer de trouve un peu de paix et de calme, de se rendre sur l’île de Parkum.


Ce dont il ne s’attendait pas c’est que cette décision allait changer à tout jamais sa vie. Car c’est sur cette île qu’il va faire la connaissance d’Anna Spiegel. Schizophrène et écrivain, dont les visions sont l’apparition des personnages dont elle écrit l’histoire.


Le décor est planté et commence alors une quête de la vérité, à la limite de la folie et de l’impensable. Au fil des pages, on ne peut s’empêcher de vouloir découvrir la vérité car le personnage d’Anna est si ambigu et bizarre. On ne peut que se poser des tas de questions. Qui est-elle vraiment ? Est-elle à l’origine de l’enlèvement de la petite ? Pourquoi son personnage correspond-t-il à ce point à l’histoire de la petite Josy ? Est-ce un jeu, la vérité ou est-elle vraiment malade à ce point ?


Telles sont les questionnements que l’on se pose jusqu’à la fin du livre. L’auteur a su habilement nous mené sur de fausses pistes et il s’amuse à nous faire croire des choses qui en fin de compte n’ont de sens qu’avec la grand révélation finale. Parfois on se dit qu’on possède la solution mais en fin de compte, non, il ne s’agit jamais réellement de ce qu’on aurait pu imaginer.


J’ai apprécié cette lecture qui même si elle ne révolutionne pas le genre, elle apporte cependant une petite touche de nouveauté au genre, qui peine assez à se renouveler quand même. Il faut dire aussi qu’avec la quantité de livres sortis chaque année, dur de réellement se démarquer.


Il n’empêche que c’est un bon thriller psychologique, qui se lit rapidement et dont on tourne les pages avec avidité. L’envie de découvrir le fin mot de l’histoire étant puissamment additif. Le style est fluide, les changements de temps et d’époque bien décrits. L’atmosphère oppressante de l’île et de l’histoire elle-même, très bien retranscrite.


On vit à travers Viktor et tout comme lui, on veut découvrir ce qui est arrivait à sa fille et ce qu’il est aussi arrivé à lui. Et surtout qui est donc cette fameuse Anna ?


Un premier roman prometteur, qui allie tout ce qui se fait de bien dans ce genre littéraire et qui me pousse à découvrir son prochain roman lors de sa parution en poche. Un auteur à suivre et un livre à découvrir si vous aimez le style.

Ma note : 7/10.

EtoileEtoileEtoileEtoile_1

4282390 PAL 20/166