La_trilogie_de_Valisar_TLa trilogie Valisar T.1: L'exil

de Fiona McIntosh

Bragelonne, 482 pages

28€

Voici l’histoire :

Loethar est un tyran ambitieux et impitoyable. A la tête d'une terrifiante armée de mercenaires et de renégats, il a déjà conquis deux nations, ne laissant dans son sillage que dévastation et vies brisées. Il convoite maintenant le royaume de Penraven : un pays riche, doté d'un port important. d'un littoral étendu et d'abondantes ressources naturelles. Mais, cette fois, le tyran veut davantage qu'une couronne. il rêve d'empire et nourrit une obsession grandissante pour la magie. Et s'il veut renverser le roi Brennus de Penraven, neuvième de la lignée des Valisar, c'est parce qu'il possède le pouvoir de coercition: tous les héritiers valisars naissent depuis des siècles avec ce don sinistre qui leur permet de soumettre entièrement les gens à leur volonté. Si Loethar s'imprègne de la magie de ces êtres d'exception. nul ne pourra plus l'arrêter. Or, pour y parvenir, il est convaincu qu'il faut les consommer...

Mon avis :

Fiona McIntosh est connu pour sa première trilogie, que je possède mais que je n’ai pas encore eu l’occasion de lire. Oui, je sais c’est très mal mais de toute manière au point où en est ma PAL un ou deux de plus ou de moins en fin de compte ça ne change pas grand-chose.

Malgré le fait que je n’ai rien lu d’elle j’ai emprunté le premier tome de sa nouvelle trilogie à la bibliothèque. Et je dois dire que j’ai vraiment bien accroché à ce premier tome.

Les blogs que je fréquente n’ayant pas parlé de ce livre, je n’ai eu aucun retour positif ou négatif dessus, c’est donc avec une ardoise vide que je l’ai entamé. C’est encore les meilleures conditions pour commencer un livre, sans à priori ou attente excessive.

Ce livre nous oppose deux points de vues, celui du camps des gentils mener par le très jeune roi de Penraven et de son fidèle protecteur et celui du camps des méchants mener par l’impitoyable, cruel et barbare Loethar.

Tout au long du livre, on mélange les situations et dans un sens cela lui confèrent une certaines profondeurs. Car l’auteur ne se contente pas juste d’effleurer la personnalité du barbare mais nous fait vivre à travers ses yeux et ses actions. D’ailleurs pendant une petite partie du livre, les deux camps se font face sans réellement le savoir.

L’entourage des deux camps est une chose capitale et très bien mise en avant dans cette saga. De trahison en amitié indestructible, tout y est. Mais cependant les choses ne sont jamais ce qu’elles semblent être et parfois les ennemis et les traîtres ne sont pas forcément ce que l’on croit.

Même si pour certains ce premier livre tarde à entrer dans le vif du sujet, je pense qu’il était utile et permet de poser doucement toutes les pièces dans la lutte finale contre l’impitoyable tyran. Le seul petit point que je déplore est la disparition dans l’histoire du frère jumeau du protecteur de notre jeune roi. Ainsi que des éclairements sur le pouvoir posséder par la jeune princesse.

Mis à part ces petits détails qui trouveront, j’en suis persuadé, des réponses dans les tomes suivants, je n’ai rien de particulier à reprocher à ce premier tome. Un début de saga plus que prometteur dont il me tarde de lire la suite, lorsque celle-ci sortira en France.

Ma note : 8/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile