Quitter_le_mondeQuitter le monde

de Douglas Kennedy

Belfond, 498 pages

23€

Voici l’histoire :

Jane n'a que treize ans lorsque, lors d'un dîner à l'ambiance particulièrement lourde, elle annonce à ses parents qu'elle ne se mariera jamais. Une phrase d'apparence anodine aux conséquences désastreuses : son père quitte le foyer presque sur-le-champ ; quant à sa mère, elle tient Jane pour directement responsable de l'échec de son mariage.
Quelques années plus tard, étudiante en lettres à Harvard, Jane entame une liaison avec son professeur.
Pendant quatre ans, elle vit dans l'ombre mais heureuse avec cet homme qui la fascine. Bonheur brutalement interrompu par la mort de son amant, dans des circonstances obscures.
Jane trouve alors un poste dans une très lucrative entreprise de trading. Mais en voulant faire parvenir de l'argent à son père qui se prétend ruiné, Jane attire l'attention du FBI qui lui révèle les véritables occupations de celui qui est en fait un escroc international.

Mon avis :

Après l’engouement que provoque chez moi « Les chevaliers d’Emeraude », il est toujours difficile de lire un autre livre surtout lorsque le sujet est aussi éloigné que ces deux livres.

Cependant connaissant plutôt bien le style de Kennedy, puisqu’il ne s’agit nullement de ma première lecture de ses écrits, je savais plus ou moins à quoi m’attendre.

Et sans donc sans grande surprise que je suis rentrée dans un monde beaucoup plus noir et dramatique. D’ailleurs je crois bien que c’est l’un de ses livres les plus pessimistes que j’ai lu de lui. Tout arrive Jane, rien ne lui est épargnée et les quelques petits bonheurs qu’elle grapille par ci par là ne durent jamais bien longtemps.

D’ailleurs, je ne conseille pas forcément ce livre aux gens qui dépriment facilement car ce livre est dur parfois et pas franchement des plus gai. Il n’y a pas vraiment de messages d’espoir et plutôt un monde rempli de noirceur, de dépression et de haine.

Ce sont mes impressions générales est même si ce n’est pas forcément le Kennedy qu’on aime (il est quand même un petit plus optimiste d’habitude), je n’ai pu m’empêcher d’être happée par l’histoire de Jane, celle de sa vie, celle de sa mort aussi (pas dans le sens littéral, je ne suis pas du genre à mettre un tel gros spoil en plein milieu quand même). Ce livre a tout pour vous marqué et ne laisse pas indifférent à sa lecture mais comme je l’ai dit, il n’est pas à mettre dans toutes les mains.

Si vous n’êtes déjà pas dans un bon état d’esprit, laissez le pour plus tard ou si vous sentez capable de lire un livre où tout est noir, alors ce livre est fait pour vous. J’ai aimé ce livre pour des raisons bizarres et particulières mais je lui reprocherai quand même certaines petites longueurs et l’action situé en résumé très très longue avant d’en arriver là. Mais attention cela ne veut pas dire que tout ce qui se passe avant est inintéressant bien au contraire car c’est la fin que j’ai trouvé un peu longuette en fait.

Voilà impression bizarre et critique tout autant. Je ne sais si je le conseille ou pas, c’est à vous de voir.

Ma note : 7/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile