Gokinjo_TGokinjo Tome 4

d'Ai Yazawa

Delcourt, 172 pages

6,25€

Voici l’histoire :

C’est avec une émotion non retenue que Mikako retrouve son père. Après une si longue séparation, le temps est venu de réapprendre à se connaître. Mais, entre jalousie et peur de perdre sa fille, la mère de Mikako doute.

Mon avis :

La rencontre tant attendu à enfin lieu mais celle-ci va avoir des conséquences plus qu’inattendu dans la relation entre Mikako et sa mère.

Beaucoup d’émotions encore dans ce tome-ci notamment dans les premiers chapitres. Après l’auteur a repris un ton un peu plus comique même si l’histoire de Yûsuke et Body-ko va subir un énième revers.

Certaines relations naissent, d’autres se renforcent et certaines se brisent aussi. Beaucoup de rires, de clash et de pleurs dans ce tome-là. Certaines personnalités se révèlent tels que Body-ko qui n’est en faite pas qu’une simple poupée barbie sans sentiments, Ayumi qui se révèle être une excellente amie et confidente et Risa toujours aussi mystérieuse mais indispensable dans la vie de Mikako.

Je ne saurai trop quoi vous dire de plus sans vous gâcher tout le plaisir à sa lecture mais sachez tout de même que les sentiments sont une choses essentielles chez Ai Yazawa et qu’elle les décrits sublimement bien.

Que soit le bonheur, la souffrance ou l’amour non réciproque. Je dois aussi noter que Ayumi devient un personnage de plus en plus important et attachant dans Gokinjo et je trouve que c’est un choix très habile d’avoir créer un personnage telle qu’elle.

C’est un personnage certes assez classique mais indispensable à tout bon manga qui se respecte. Elle véhicule le bon message et les bons sentiments. Malgré son profond attachement pour Yûsuke, elle ne se mettre jamais en travers de la route de Body-ko et cela malgré le fait que cette dernière ne fait aucun effort pour rendre sa relation avec lui plus simple.

L’un des seuls bémols à ce manga c’est que je sens qu’il va se finir trop vite et que tous les personnages vont affreusement me manquer après. C’est vrai on finit par s’attacher à eux et à toutes leurs petites mimiques. Aller plus que trois et ce sera la conclusion de Gokinjo.

Ma note : 9/10.coeur

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile