Gokinjo_TGokinjo T.7

d'Ai Yazawa

Delcourt, 180p

6,25€

Voici l’histoire :

Ayumi connaîtra-t-elle un amour réciproque ? Body-ko trouvera- elle le bonheur ? Tsutomu trouvera-t-il un but à sa vie d’adulte ? Peu à peu, chacun avance vers son rêve… Mikako a finalement décidé de partir étudier à Londres. Et ce n’est pas sans émotion qu’elle annonce cette nouvelle aux autres membres d’Akindo.

Mon avis :

Et voilà le dernier tome est arrivé et ce n’est pas sans un petit pincement au cœur que je l’ai entamé. Cependant je dois dire que tout les tomes c’est celui que j’ai le moins apprécié. Les émotions étaient beaucoup moins intenses que les autres volumes et certains événements se sont déroulés beaucoup trop rapidement.

Mais reprenons depuis le début. Mikako a donc finit par prendre sa grande décision et décide de partir à Londres pendant un an pour parfaire ses talents artistiques. Cette nouvelle est un choc pour tout le monde mais malgré tout, il décide de tous la soutenir et lui prépare une magnifique fête de départ.

Passé ces moments, tout s’enchaîne à une vitesse folle, on se retrouve à suivre pendant quelques pages Mikako à Londres puis d’un coup on se retrouve quelques années plus tard. Transition assez particulière même si elle permet de découvrir ce que deviennent tous les protagonistes. La plupart se sont mariés et on fondés une petite famille, d’ailleurs la petite sœur de Mikako, le fils de Risa et celui du barman forment un trio aussi soudés que l’était Mikako et Tsutomu.

Même si j’ai apprécié d’avoir cette véritable fin, je trouve que beaucoup points sont encore flous ou ont été traités beaucoup trop rapidement. Et comme je l’ai dit même les émotions n’étaient pas aussi puissantes que dans les précédents volumes, je m’attendais à une scène merveilleuse pour les adieux de Mikako à Tsutomu mais rien du tout même pas une seule petite allusion.

Les passages qui m’ont le plus étaient notamment quand les personnages réagissaient sur le fait que le manga se terminait et qui serait dorénavant le héros. C’était des petits passages très drôles et qui valent vraiment le coup. Et l’une des choses qui m’a vraiment aussi bien plus, c’est la petite sœur de Mikako qui lui ressemble beaucoup et les passages les plus émouvants sont souvent grâce à elle.

Un tome qui offre une belle conclusion mais qui n’était pas aussi émouvant ni crève le cœur que ce que j’aurais pu imaginé, dommage mais l’avantage c’est qu’au moins on sait ce qui arrive aux personnages et aucunes questions ne restent sans réponses.

Ma note : 8/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile