Ne_les_crois_pasNe les crois pas

de Sebastian Fitzek

L'Archipel, 350 pages

20,99€

Voici l’histoire :

Ils te diront que je suis morte ! Yann May, célèbre psychologue berlinois, est au téléphone avec Leoni, sa fiancée. La liaison est mauvaise, hachée. Toutefois, il l'entend dire: "Ne les crois pas. Quoi qu'ils te disent, ne les crois pas... " Alors qu'il est encore en ligne, un policier sonne et lui annonce la mort accidentelle de Leoni, une heure plus tôt... Quoi qu'ils te disent... Huit mois ont passé. Ira Samin, une psychologue de la police, a décidé d'en finir. Mais, alors qu'elle s'apprête à passer à l'acte, un de ses collègues vient la chercher pour l'emmener dans une station de radio. Un forcené s'est retranché dans un studio et menace d'abattre un à un ses otages. Ira est chargée de mener les négociations. Bien vite, elle comprend que Yann a tenté ce coup de poker pour retrouver Leoni, qu'il refuse de croire morte. Et il est vrai que certains de ses arguments sont troublants...

Mon avis :

Récemment, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir le premier roman de Sebastian Fitzek « Thérapie » comme celui-ci m’avait laissé un bon souvenir, j’ai donc décidé d’emprunter son second roman « Ne les crois pas ».

Et bien je dois avouer que j’ai tout autant aimé que le premier et peut-être même encore plus. On se laisse facilement embarqué dans l’histoire et on a qu’une seule hâte c’est de découvrir le fin mot de l’histoire. Leoni est-elle vraiment morte ? Yann est-il devenu fou ? Ou est-ce quelque chose d’encore plus subtil et mystérieux que cela ?

Ce que j’ai aussi grandement apprécié dans ce livre, c’est la psychologie des personnages, l’auteur manie très bien toute la palette des émotions possible et inimaginable. Il possède aussi l’art de mener à des fausses pistes et même si certains éléments peuvent être deviner de temps en temps, la grande majorité du livre et de la trame de l’histoire reste flous jusqu’au dernier dénouement.

Si Yann est l’un des personnages principaux de l’histoire, Ira la négociatrice tient une place de choix aussi. Il faut dire que son passé trouble notamment avec la situation passée avec l’une de ses filles, en fait un personnage brisé et que peut de choses peut atteindre.

J’ai aimé son évolution et je dois dire que la conclusion de son histoire sur Sarah est de toute beauté quoi que très très triste quand même, mais il ne pourrait en être autrement. Vous ne saurez pourquoi qu’en lisant le livre, et oui je ne vous révélerez rien du tout.

Cependant, je pense que si l’histoire est aussi intéressante c’est surtout grâce à la force de ses personnages. L’histoire est bonne mais elle prend une tout autre dimension grâce au ressenti de Yann ou encore d’Ira.

Le contexte est aussi particulier, une prise d’otage dans une radio pour découvrir ce qui est réellement arriver sa femme morte. Tout laisse à penser à une dépression surtout lorsque l’on sait tout ce qui est arrivé à Yann suite à cette mort si soudaine.

Et pourtant malgré ça cet ancien psychologue ne peut se résoudre à croire sa femme morte, surtout lorsque celle-ci l’appelle à l’heure où elle est censée déjà être décédée.

On suit donc une sorte de petite enquête faite de faux semblant et de manipulation jusqu’au grand final explosif.

Une bonne histoire dont on tourne les pages très rapidement tellement l’envie reste forte de découvrir le fin mot de l’histoire. Sebastian Fitzek continue sur son excellente lancé et nous offre un très bon deuxième thriller.

Ma note : 7,5/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile_1