LombresLombres

de China Miéville

Au Diable Vauvert, 636 pages

20€

Voilà l’histoire :

La roue de fer se mit à tourner… et la pièce s’assombrit. La roue était en train de paralyser toute la ville de Londres et de la plonger dans l’obscurité. Deeba et Zanna, déconcertées, se regardèrent…Toutes les voitures étaient arrêtées et l’électricité coupée.
Deeba et Zanna menaient une vie tranquille jusqu’à ce qu’elles se fassent attaquer par un mystérieux nuage toxique. Et les choses ne s’arrangent pas lorsqu’elles découvrent une porte ouvrant sur une dimension parallèle : la ville de Lombres, véritable cité des merveilles regorgeant d’étranges surprises. Tous les objets perdus et cassés, toutes les personnes égarées et brisées finissent un jour dans ce pays (comme Brokkenbroll, chef des parapluies cassés, Hemi le garçon à moitié fantôme, et une gentille petite brique de lait nommée Curdle). La ville de Lombres, qui, sous l’emprise du sinistre Smog, attend le héros brave et courageux qui la délivrera.
Avec l’aide d un groupe d’habitants de Lombres et d’un livre magique pas toujours de bon conseil, nos deux héroïnes parviendront-elles à stopper Smog, le dangereux nuage toxique, avant qu’il ne brûle tout sur son passage ?

Mon avis :

Je dois avouer que j’ai été agréable surprise par cette lecture, je ne m’attendais vraiment pas cela. Il faut dire que j’ai pris ce livre un peu par hasard à ma bibliothèque simplement parce qu’il était mis en évidence et faisait partis des nouvelles acquisitions. Pourtant la critique de Lasardine n’en vanter absolument pas les mérites mais je dois dire que ce jour-là je n’en souvenais même plus.

Si le début est un peu mollasson, je suis quand même rentrée très facilement dans l’histoire et je me suis lancée porter par l’univers de Lombres. Beaucoup de choses m’ont fait sourire comme les poubellezaï et autres objets étranges en tout genre.

Je dois dire aussi que je n’attendais pas forcément à ce changement si radical d’héroïne surtout que le début du livre ne laisse en rien présager de son importance mais c’est aussi à cause de cela que j’ai aimé le livre.

Pour l’inattendu, les surprises au fil de l’histoire et surtout mon regain d’intérêt pour ce personnage mis en second plan à l’origine. C’est vraiment rare de voir cela dans un livre et c’est très audacieux d’avoir tenter ce tour de force.

L’univers du livre est quand même très particulier et il est fort possible qu’on n’adhère pas complétement à ce style loufoque, un peu frapadingue sur les bords. Il faut avoir l’esprit ouvert notamment lorsque l’on sait que la grande menace qui pèse sur Lombres est un nuage toxique doté d’intelligence. Par forcément crédible et pourtant tout à fait dans le ton de l’histoire.

Les dessins présents dans le livre apportent aussi un petit plus à l’histoire et permettent de mettre un dessin sur des objets, des personnages ou des lieux parfois vraiment farfelus.

Je ne connaissais pas cet auteur avant ce livre et je dois dire que si le livre n’avait pas été mis en avant à ma biblio, je ne l’aurai probablement jamais lu, mais la vie est ainsi faite, on tombe parfois sur des petites perles sans si attendre.

Et je pense que c’est encore le meilleur moyen d’aborder ce livre car le plus gros reproche de Lasardine fut qu’elle en attendait trop et que c’est de là qu’est venue sans grande déception.

Si vous le lisez, faite comme moi n’en attendais rien de spécifique et laissez le venir à vous par ses propres moyens. Laissez-vous guider par ce monde si singulier, si particulier et si irréaliste. Faites vous votre propre opinion sans vous laissez influencer par qui que se soit et je suis sur que là vous l’apprécierez autant que moi.

En conclusion, cette lecture fut un réel plaisir et une réelle surprise aussi. Une belle découverte du style de l’auteur. Par contre je tiens quand même à préciser que ce livre peut se prédestiner à l’origine aux ados mais se lit très très bien par les adultes.

Ma note : 8/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile