Delirium TDelirium T.2

de Lauren Oliver

Hachette Jeunesse, 375 pages

16€

 

Voici l’histoire :

Lena vit dans un monde où le gouvernement impose aux jeunes de 18 ans une opération pour les immuniser contre l’amour. A la veille de son opération, Lena découvre ce sentiment interdit avec Alex et ensemble ils décident de s’enfuir. Mais seule Lena y parvient. Après s’être échappée de Portland dans le Maine, Lena rejoint une communauté d’Invalides - les résistants au système - réfugiée dans la Nature. Là-bas, elle se transforme en guerrière de la résistance. Un futur sans Alex semble d’abord inimaginable, mais Lena va de l’avant. Elle combat pour lui et pour un monde où l’amour ne serait plus considéré comme une maladie. Entraînée dans un mélange explosif de révolution et de contre-insurrection, Lena doit lutter pour survivre et croire encore que l’amour est possible, et plus encore : souhaitable...

Mon avis :

Le premier tome de cette saga avait été un véritable coup de cœur pour moi et c’est donc avec une grande impatience que j’ai entamé ce second volet. De grandes attentes pesaient sur ce livre, maintenant il me reste plus qu’à voir si elles ont été comblées ou pas.

L’inconvénient de ce genre de livre c’est lorsque l’on en attend beaucoup, nous avons aussi beaucoup plus de chances d’être déçus qu’avec un livre disons plus anonyme. C’est bien entendu un risque qui fonctionne dans les deux sens. Un second tome peut parfaitement être à la hauteur du précédent voir même supérieur.

J’ai donc retrouvé avec plaisir Lena, sans Alex, suite aux évènements assez tragiques décrits à la fin du premier tome. Une Lena, seule, désorientée, sans but précis, mais qui va la rencontre d’un groupe de résistants qui vont lui enseigner tout ce qu’elle doit savoir pour survivre.

Cette partie du livre est probablement celle qui m’aura le plus dérangé, j’avais sans cesse dans la tête une forte impression de déjà-vu sans vraiment savoir d’où elle provenait. Cette sensation ne m’a jamais quitté malheureusement jusqu’à la fin du livre. Ce n’est certes qu’un petit bémol mais celui-ci a quand même grandement joué sur mon impression globale de l’histoire.

J’ai eu aussi beaucoup de mal à me faire au personnage de Julian, que j’ai trouvé fort peu charismatique, même si vers le milieu/fin du livre il s’est amélioré. Je l’ai trouvé moins « fort » qu’Alex, moins entrainant, trop effacé, peut-être. Ils ont vraiment des personnalités très éloignés et même si j’ai trouvé cela rafraichissant dans un sens, j’ai eu beaucoup de mal à adhérer à sa personnalité.

Les situations et rebondissements étant un peu trop convenus et facile, cela n’a pas facilité ma lecture non plus. Attention j’ai apprécié ma lecture mais je suis cependant assez loin du coup de cœur du premier. C’est dommage car l’auteur a su exploité de bonnes idées mais l’ensemble m’a paru trop simpliste, pour vraiment me faire décoller.

Heureusement beaucoup d’autres éléments m’ont permis d’apprécier ma lecture. L’action est très présente  dans ce tome, beaucoup plus que dans le précédent. Lena a aussi bien évolué et a perdu de son côté immature, ou trop naïve. Elle fait preuve d’une plus grande lucidité sur son monde et sur son avenir et n’hésite plus à s’impliquer pour montrer au monde que le « Deliria » n’est qu’une invention de plus créer par le gouvernement.

Si certains éléments m’ont un petit peu gênée, mon ressenti global reste très très bon et je ne regrette absolument pas de l’avoir lu. Et puis petite mention spécial au final qui nous promet de très belles choses pour la suite. Je dois dire que j’ai hâte de voir ce que ça va donner. Mais chut je n’en dirai pas plus.

En conclusion si pour moi ce tome est légèrement en dessous du premier, notamment suite à l’effet de découverte, ce second tome tient ses promesses et donne très envie de découvrir le plus vite possible la suite des aventures de Lena.

Je remercie grandement les éditions Hachette Jeunesse et Livraddict pour cette lecture et je vous donne rendez-vous pour le tome 3.

Ma note : 8/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile