La couleur de l'âme des angesLa couleur de l'âme des Anges T.1

de Sophie Audouin-Mamikonian

Robert Laffont, 447 pages

17,90€

 

Voici l’histoire :

Jeremy, jeune homme de 23 ans, est sauvagement assassiné. En devenant un Ange, il réalise que la lutte pour survivre n'est pas terminée et qu'il peut aussi mourir dans ce nouvel univers. En effet, pour ne pas disparaître, tout Ange doit se nourrir de sentiments humains. Et Jeremy va bientôt découvrir avec effroi qu'il doit même les provoquer ! Provoquer la haine, l'amour, la joie, la tristesse, la peur, la compassion... Seules les émotions fortes peuvent rassasier les Anges, colorant leur peau en bleu pour les émotions positives, en rouge pour les négatives. Recherchant la raison pour laquelle il a été tué, Jeremy piste alors Allison, une vivante de 20 ans, témoin involontaire de son exécution. À force de côtoyer, jour et nuit, la ravissante et naïve jeune fille, il finit par en tomber follement amoureux. Mais l'assassin de Jeremy a lui aussi jeté son dévolu sur Allison et fera tout pour supprimer ce témoin indésirable... Jeremy parviendra-t-il à sauver la vie de celle qu'il aime alors que, dans l'au-delà, des Anges rouges se liguent aussi contre lui ?

Mon avis :

Je connaissais jusqu’à présent l’auteur pour ces deux sagas précédentes « Tara Duncan » et « Indiana Teller » et en ayant toujours jusqu’à présent apprécié mes lectures et au vu des excellentes chroniques faites dessus, je n’ai pas vraiment hésité avant de me le procurer. Grand bien m’en a pris. Ce livre est à ce jour l’un de mes préférés de l’auteur même si on ne peut pas vraiment le comparer aux précédents tant leurs univers sont assez radicalement séparés.

Nous entrons donc ici dans un monde d’Anges. Des bons et des mauvais, les gentils étant caractérisé par la couleur bleu et les méchants par la couleur rouge, au milieu plusieurs nuances de couleurs entre les deux car comme nous le savons, le monde n’est jamais complétement noir ou blanc ou ici en l’occurrence bleu ou rouge.

J’ai trouvé le ton du livre plus mature que les précédentes sagas de l’auteur, c’est d’ailleurs un choix fait consciemment et j’ai aimé aussi cette prise de risque. Ces fans de la première heure n’étant pas forcément obligé d’adhéré à son nouveau genre. Mais j’ai trouvé cela intéressant aussi qu’elle prenne des risques et s’ouvre à un lectorat un petit plus âgé qu’auparavant.

Je suis rentré facilement dans l’histoire et l’univers nouveau de l’auteur. Il faut dire que l’histoire démarre très fort avec l’assassinat de Jeremy et la fuite d’Allison. Les premiers chapitres nous servent d’introduction dans l’univers des Anges, nous découvrons tout à travers les yeux du jeune homme.

L’univers construit est intéressant, recherché et ouvre une perspective nouvelle dans notre vision d’une vie après la mort et du mode de vie des anges, qu’ils soient nos gardiens ou pas. Le système construit pas l’auteur avec des degrés d’évolution dans sa situation, l’impact de ces anges si la vie des mortelles fut intéressant à suivre et à lire.

Cependant Sophie Audouin-Mamikonian ne s’arrête pas là et va bien au-delà, au fil des pages et des chapitres l’histoire prend des tournures toutes les plus inattendu les unes que les autres et au final nous sommes toujours surpris des évènements prochains.

Si au départ j’ai eu un mal de mal à m’habituer au personnage de Jeremy, assez prétentieux au premier abord, j’ai constaté une réelle évolution de sa personnalité au fil des pages et au final, je l’ai trouvé plus sympathique et généreux que ce que j’aurai pu l’imaginer.

Je n’ai pas eu ce problème avec le personnage d’Allison, j’ai adhéré assez facilement à sa personnalité, un peu sainte ni touche sur les bords et puis finalement, elle reste un personnage plus forte et téméraire qu’on ne le croit.

Le livre nous emmène à travers des univers différents, bien construit, une histoire qui ne manque pas de rebondissements en tout genre, avec un bon final qui laisse la place à une suite mais possède tout de même sa propre conclusion.

Je me suis laissée emporter et charmer par la plume de l’auteur et ne regrette pas une seule seconde de l’avoir entamé. Au final ce fût une excellente lecture comme je pouvais m’y attendre avant de l’avoir commencé.

Ma note : 8,5/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile_1