Devil City TDevil City T.1

de Jana Oliver

Castelmore, 441 pages

15,20€


Voici l’histoire :

Piégeur de démons : Un métier dangereux et exclusivement masculin.

Pourtant, c'est la carrière qu'a choisi Riley Blackthorne. Dans un monde en ruine, démoli par des démons apparus à la surface de la terre, elle devra prouver à tous qu'elle est de la trempe des meilleurs. Ça tombe plutôt bien, les démons n'attendaient que ça.

Mon avis :

Cela faisait déjà un petit moment que je souhaitais découvrir ce roman. Avant même d’en avoir eu des échos j’ai su que ce livre pouvait me plaire, le titre, l’univers tout en lui avait de quoi contenté la lectrice de romans fantastique que je suis. Et puis au fil du temps les chroniques plus qu’élogieuse sur lui on commencer à apparaître sur la toile et là j’ai su qu’il me fallait me le procurer le plus rapidement possible.

Vu la prolifération des livres du genre, il devient de plus en plus difficile pour un livre ou pour un auteur de se distinguer des autres et pourtant c’est ce qu’à réussir Jana Oliver avec « Devil City ». Déjà il est assez rare de lire un livre centré essentiellement sur les démons, de les classifier en différents genres et surtout de créer une héroïne chasseuse de démons en puissance.

J’ai tout de suite apprécié le personnage de Riley, seule fille n’ayant jamais été apprenti piégeur de démons. Elle a son caractère, elle dit ce qu’elle pense et n’hésite jamais à faire ce qu’elle doit faire, quitte à mettre sa vie en danger pour cela. Il faut dire qu’elle a forcément quelque chose à prouver dans un métier 100% masculin d’une part et en étant la fille d’un des meilleurs piégeurs de démons d’autre part.

Elle est d’une maturité très impressionnante malgré toutes les difficultés dont elle devra faire face. C’est un personnage très fort mais par certains côtés très fragile car il ne faut pas oublier qu’elle reste encore une adolescente et même si la vie s’est chargée de la faire grandir très vite, elle n’en reste pas moins fragile pour autant.

Si bien entendu Riley reste le personnage central de l’histoire, elle n’est pas la seule à porter l’intrigue et les autres personnages ne manquent pas de charisme non plus.

Beck, l’ancien apprenti de son père, une vraie tête brulée, qui n’a peur de rien ni personne. Assez souvent arrogant et parfois un poil méprisant envers le reste du monde. Il reste d’une fidélité à toute épreuve envers son mentor et s’est juré de toujours protéger Riley, qu’il considère comme sa petite sœur, quoi qu’il arrive. Mais lorsque l’on découvre son passé on peut comprendre certains de ses choix et réactions.

Simon, jeune homme assez mystérieux et secret. C’est un  garçon très croyant et la religion va souvent guider ses actions. C’est d’ailleurs à cause de son mode de vie assez pieux et le fait que la vie l’a plus ou moins épargné ou presque, qu’il représente un personnage plus lisse et pour lequel il nous est plus difficile de nous attacher.

L’univers créer par l’auteur est original, innovant. On découvre ses différents aspects tout au long de l’histoire, notre apprentissage s’effectue souvent en même temps que celui de Riley. On sait aussi que l’histoire et l’univers nous réserve encore de belles surprises pour la suite, ce qui est d’ailleurs l’un des premiers points qui pourraient nous pousser à vouloir lire la suite.

Et puis le livre est tellement plus qu’une banale histoire de lutte contre les démons. Riley va devoir affronter beaucoup d’épreuves, qui font la changer à tout jamais. Sa vie ne va plus être exactement la même suite à une série d’événements parfois heureux mais très souvent malheureux. Elle va découvrir la face cachée du monde dans lequel elle pensait naviguer.

Un des points fort du livre est le fait que Jana Oliver a su créer un univers complétement différent du nôtre tout en y incluant certains petits détails si proches de notre quotidien. On peut se reconnaître dans son univers apocalyptique, tout en voyageant dans un monde nouveau et ça c’est du grand art pour moi.

L’écriture est fluide, efficace. On ne s’ennuie pas une seule seconde lors de notre lecture. L’auteur a su dosé très justement ses dialogues, ses descriptions. Rien n’est en trop ou inutile. On ne se perd jamais dans l’histoire, notre lecture ne possède jamais de temps mort, qu’il y est ou non de l’action. Et malgré l’utilisation de la troisième personne en narration, on ne peut pas ne pas s’attacher aux personnages, à leurs déboires, à leurs victoires, à leurs vies tout simplement.

Je pense que vous l’aurez aisément compris avec ma tartine j’ai été complétement conquise par le premier tome de « Devil City ». Je n’arrive pas lui trouver de défauts particulier et maintenant je n’attends plus qu’une seule chose c’est de pouvoir découvrir au plus vite le second volume de cette excellente série. Si vous ne l’avez pas encore lu, mais qu’attendez-vous ?

Ma note : 9,5/10.coeur

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile_1