New Victoria TNew Victoria T.1

de Lia Habel

Castelmore, 544 pages

17,20€

 

Voici l’histoire :

2195. Nora Dearly, jeune fille de la haute société de New Victoria, est plus intéressée par l’histoire militaire de son pays que par les bals et les jolies robes. Elle n’imaginait pas que la mort de son père, le docteur Dearly, la projetterait au cœur des conflits qui menacent les frontières du pays… Kidnappée par une faction rebelle, Nora doit combattre ses préjugés pour comprendre leurs motivations. Bram Griswold, un jeune soldat courageux et séduisant, entend bien lui ouvrir les yeux sur la véritable menace qui pèse sur les vivants… comme sur les morts.

Mon avis :

Ce qui m’a attiré en premier lieu pour ce livre c’est sa couverture que je trouve juste magnifique et même si c’est souvent un dès premier détail qui me pousse à acheter un livre ce n’est jamais tout à fait suffisant. Pour celui-ci il a juste fallu y rajouter un résumé dès plus attirant et voici comment il a fini dans ma bibliothèque.

Je n’aurai jamais cru dire ça un jour mais Lia Habel m’a fait voir les zombies d’une manière tout à fait différente et me les a même fait apprécier. Ce qui lorsque l’on sait ce que sont les zombies c’est loin d’être gagné d’avance mais ce fût là l’un des grands brios de l’auteur.

En effet, nous sommes habitués à croiser des vampires, des loups-garous, des sorcières, des changeling etc… mais nous avons rarement croisés des zombies en héros. Il faut dire que leur nature première ne s’y prête pas trop. Ils sont la plupart du temps décrient comme des entités décérébrés, difficile d’en faire des héros avec caractéristiques pareilles. Mais avant d’y venir je vais resituer l’histoire un peu plus dans son contexte.

Nous sommes donc dans le futur et non pas dans le passé comme le pourrait laisser présager le titre et la période évoqué. La civilisation est en revenue à un mode de vie plus victorien, tout en gardant les spécificités du mode d’aujourd’hui telle que les nouvelles technologies par exemple. J’ai vraiment aimé ce mélange des genres, car tous les petits détails s’imbriquent parfaitement dans l’histoire et les New Victoriens possèdent tous les qualités nécessaires pour en faire une nouvelle civilisation forte intéressant à suivre.

Dans cette société nouvelle évolue deux jeunes femmes Nora et sa meilleure amie Pam. Elles doivent toutes deux rentrés pour les vacances dans leurs familles respectives, idée qui ne réjouit que très peu la belle Nora, connaissant sa tante, elle ne pourra s’attendre qu’a des vacances d’un ennui presque mortel et de reproches quasi perpétuel depuis la mort de son père.

Pam se montre déjà plus enthousiaste à l’idée de partager le quotidien de sa jeune amie auprès de la haute société, car celle-ci n’a que peu d’occasion de la côtoyer au quotidien au vu de sa situation.

Cependant le destin va en décider autrement et Nora va se faire kidnapper par un drôle de groupe et pour cause il est composé à 100% par des zombies. C’est donc d’une manière assez brutale qu’elle va la connaissance de Bram et ses amis. Celui-ci est donc un zombie depuis quelques années mais il possède toutes les capacités ou presque d’un être humain normal. Il pense, il parle, il se bat pour son pays, bref un classique petit soldat sauf qu’il ne peut mourir que lorsque l’on lui tire une balle dans la tête. Il se retrouve à la tête d’un petit groupe doté tous et toutes de personnalités hors du commun et chacun ayant leurs spécificités propres.

Je n’aurai jamais cru dire ça un jour mais ce livre m’a fait voir les zombies sous un autre jour et j’ai fini par les aimer et à m’attacher à eux, tout spécialement Bram le second héros de l’histoire avec la belle Nora.

Leur histoire va démarrer sous les plus mauvais hospices mais finalement les révélations du jeune homme vont faire voir à Nora la vie d’une manière bien différente de ce qu’elle aurait pu s’imaginer en quittant son école.

Pendant ce temps la menace zombiesque perdure et gagne de l’ampleur dans les villes. L’épidémie s’étend bien malgré elle et petit à petit plus personne ne peut se voiler la face, l’invasion a commencé.

Le livre est un gros pavé, ça c’est sûr, presque 600 pages on a largement de quoi faire pour s’imprégner au mieux de cette univers si original. Pour ma part je n’ai pas vu le temps passé et je n’ai pas souffert de longueurs comme j’avais pu le lire sur d’autres avis. J’ai adoré de la première à la dernière page.

Le livre possède une histoire solide, des personnages tous différents et hauts en couleurs, une belle romance et un univers riche, dense et recherché. J’ai retrouvé ici de la nouveauté, notamment grâce aux choix fait par l’auteur pour baser son histoire sur une espèce si peu exploitée jusqu’à présent.

Si le livre en lui-même possède une fin tolérable, dans le sens où même si on reste sur notre faim et que l’on a plus envie de quitter l’univers du livre, il possède une conclusion suffisante pour gentiment nous faire patienter jusqu’au prochain.

En conclusion j’ai adoré de bout en bout ce livre et je le conseille à tous les fans du genre, notamment à ceux qui recherche un peu de nouveautés dans le genre fantastique jeunesse.

Ma note : 9/10.coeur

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile