Apocalypsis T.1 : Cavalier blanc : AliceApocalypsis T

d'Eli Essariam

Edition Matagot, 238 pages

14,90€

 

Voici l’histoire :

Ils sont quatre adolescents d’apparence ordinaire. Alice, Edo, Maximilian et Elias. Ils ne se ressemblent pas et n’ont, à première vue, rien en commun. Leurs vies vont pourtant s’entremêler d’étranges manières. Chacun va se découvrir un rôle dans ce cataclysme planétaire et apprendre à dominer son pouvoir unique. Ils vont devoir s’unir et sceller le Jugement Dernier. Ils sont les Cavaliers de l’Apocalypse.

Ils devront tuer, mais aussi épargner, maîtriser le sort des Hommes tout en se soumettant à leur propre destin. Seules 144 000 âmes pourront être sauvées. En ferez-vous partie ? Ou serez-vous un de leurs mystérieux opposants, déterminés et prêts à tout pour sauver le Monde ?

Mon avis :

Je dois dire que j’étais vraiment très impatiente de commencer cette lecture, il faut dire que les avis de Dup et Galleane sur la saga m’avait à l’époque donner très envie de la commencer mais c’est comme tout dans la vie, je l’ai mise un peu de côté. Mais c’était sans compter sur le « Mois de… » sur Bookenstock qui m’a permise d’obtenir le premier tome et donc de découvrir l’univers d’Eli Esseriam.

Dès les premières pages, voir dès les premières lignes j’ai su que j’allais aimer cette lecture. Le personnage d’Alice est si anticonformiste, si différent, si unique que l’on l’apprécié d’emblée ou alors on ne l’appréciera jamais. J’ai apprécié cette prise de risque dès le départ car basé un livre et une histoire sur un personnage tel qu’Alice peut sembler être un pari risqué.

Pour la petite histoire Alice est un génie, elle connaît quasiment tout sur tout mais ce n’est pas là sa seule particularité. Elle est une personne très pragmatique, ne s’encombre pas de choses tels que les sentiments, l’amitié, l’amour et porte un regard très froid et distant sur le monde qui l’entoure. Seul ses parents, malgré leurs défauts plus qu’évident pour elle, trouve grâce à ses yeux.

Jusqu’au jour où elle va une découverte sur elle-même qui va tout changer. Ce changement ne pouvait d’ailleurs qu’être dès plus bénéfique pour la jeune femme qui commençait presque à s’ennuyer à mourir avec sa petite routine si bien rodée.

Sans trop vous spoilez, elle est l’une des quatre Cavaliers de l’Apocalypse et une mission spéciale lui a été confiée à elle et ses frères. Elle va donc devoir faire face à plusieurs évènements précurseurs de la fin du monde et apprendre à maîtriser son nouveau don et surtout savoir quand l’utiliser ou non.

Ce premier tome pose les bases de l’univers et nous fait découvrir le monde d’Alice, le cavalier blanc. Beaucoup de questions restent sans réponse pour le moment mais gâchons que les livres basés sur les trois autres cavaliers seront nous apportés toutes les réponses nécessaires.

Le livre se lit vite, on entre facilement dans l’histoire, le style est fluide et efficace. On peut déjà voir que l’auteur n’a pas peur de dire les choses et que certaines descriptions iront le plus loin possible dans l’horreur ou la dureté.

L’univers est original, unique. La vision du monde est décrite de manière assez cynique et froide, notamment parce qu’il s’agit du mode de fonctionnement d’Alice. Cependant notre monde y est assez bien dépeint malgré tout.

Je pense que vous l’aurez aisément compris j’ai aimé ce premier tome, et je dois dire qu’au vu de certains commentaires j’ai hâte de découvrir Edo, qui est si je ne peux me trompe pas, le prochain cavalier à découvrir pour moi.

Un grand merci au édition Matagot et à Bookenstock pour m’avoir permis de découvrir le premier tome d’Apocalypsis. Et maintenant il ne me reste plus qu’à me procurer le plus rapidement possible les tomes suivants.

Ma note : 8,5/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile_1