Apocalypsis TApocalypsis T.2 : Cavalier rouge : Edo

d'Eli Esseriam

Edition Matagot, 238 pages

14,90€

 

Voici l’histoire :

La fin du monde est proche. Ils sont quatre jeunes de 17 ans : Alice, Edo, Maximilian et Elias. Ils sont les Cavaliers de l'Apocalypse. Ils n'épargneront que 144 000 âmes. En ferez-vous partie ?

« Je me suis éloigné tranquillement et, dans mon sillage, le ciel continuait de se déchaîner, la terre n’en finissait pas de se lézarder, d’éclater comme un fruit trop mûr. La nuit avait l’air d’un trou béant qui avalait tout.

Je suis remonté sur ma moto et j’aurais pu jurer que, sous sa roue arrière, le bitume crevait. Les flammes couraient derrière moi et embrasaient les vignes, les arbres, les maisons. Pas pour me rattraper et m’allumer. Plutôt pour m’escorter. La traîne de la mariée, la dentelle en moins, les cris et la mort en plus. Après moi, le déluge, comme dirait l’autre. L’autre, en l’occurrence, c’était moi.»

Mon avis :

J'avais la chance de découvrir le premier tome de cette série grâce au "mois de" sur Bookenstock et en plus j'avais aussi pu échanger avec l'auteur elle-même. J'avais été conquise par l'histoire d'Alice et par mes échanges avec Eli Esseriam et c'est pourquoi je m'étais procuré la suite quasiment tout de suite.

J'avais vraiment hâte de lire l'histoire d'Edo, qui est pour beaucoup le meilleur personnage de la saga. Même si je n'ai pas été aussi conquise par lui que la moyenne j'ai vraiment apprécié ma seconde plongée dans l'univers d'Apocalypsis.

Edo est un personnage fort, rebelle, qui n'a peur de rien ni de personnes. Il n'a aucun remords à faire les pires infamies afin du survivre et prend du plaisir dans le vol, le sang et la violence. Sa seule part d'humanité résidant dans son petit frère Anel. Il fait tout pour le protéger de la laideur et la violence de ce monde.

Je ne sais pas pourquoi j'ai eu plus de mal avec lui qu'avec Alice. Ils sont tous les deux très à part, très différent mais l'attrait de la nouveauté n'était plus vraiment là et cela a aussi penché dans la balance.

J'ai aussi trouvé que la mythologie des cavaliers était moins développée ici et les pouvoirs spéciaux d'Edo traitaient beaucoup plus rapidement voire sommairement parfois. Heureusement le dernier tiers du livre comble cette petite lacune et nous montre de quoi il est réellement capable.

La plume de l'auteur est toujours aussi fluide et efficace. Le ton est toujours acerbe et rempli d'une certaine dureté et noirceur qui se prête très bien à l'histoire. Le livre se lit toujours aussi vite et bien. Les pages s'enchainent et avant même de le réaliser nous l'avons déjà achevé.

Même si j'ai eu un peu plus de mal avec le personnage d'Edo au départ, j'ai été tout aussi conquise qu'avec le précédent. Le livre se dévore en quelques heures et le plaisir est toujours aussi omniprésent.

En conclusion, une lecture aussi captivante et efficace que le premier opus. Un personnage différent mais qui ne peut laisser indifférent, quel que soit la réaction qu'il provoque. Bref un vrai plaisir de lecture qui donne envie de lire la suite le plus rapidement possible.

Ma note : 8/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile

jeunessebadge

LUS : 09/20