Nos étoiles contraires

Nos étoiles contraires

de John Green

Nathan, 330 pages

16,90€

 

Voici l’histoire :

Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence... les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Mon avis :

J'ai mis le temps avant de découvrir ce roman mais je voulais attendre un peu que le soufflé retombe un peu. Marrant lorsque l'on sait que le film va sortir sur nos écrans d'ici peu. Mais malgré tout, je pense que si je l'avais lu plus tôt, je ne l’aurais pas autant apprécié.

En l'entamant, je savais d'avance qu'il serait un coup de cœur et ayant réussi l'exploit de ne pas céder aux spoilers, je ne connaissais de l'histoire que son résumé. Et c'est grâce à ça que j'ai pu me laisser autant porter par l'ambiance présente ici. Vibrer, aimer, souffrir, pleurer en même temps qu'Hazel ou Gus. J'ai même eu le luxe d'être surprise par la fin du livre. Car certes je m'attendais à une fin triste et douloureuse, il ne pouvait en être autrement vu le sujet mais pas celle-ci. Et le choc n'en fût que plus brutal, m'amenant à maudire John Green d'avoir fait ça. Je me suis tellement focalisée sur l’à côté que je ne l'ai absolument pas vu venir. Pour une fois que ça m'arrive d'ailleurs. Mais malgré cela, le livre reflète une véritable force de vie, on est triste mais heureux de partager avec eux leur histoire d'amour si particulière. John Green ne tombe jamais dans le mélo et laisse toujours cette petite lueur dans ce si sombre tunnel de la maladie.

La maladie est bien sûr une partie intégrante de l'histoire mais elle est toujours traitée avec un ton juste. Ni de manière trop superficielle, ni de manière trop poussée. Ici les vrais "héros" sont les sentiments, amicaux, amoureux, parentaux et même livresque. La force des émotions ressentie est très souvent intense et fortement bien retranscrite. John Green a un plume envoûtante, qui nous emporte loin, très loin. J'en avais déjà eu un petit avant-goût avec "Qui es-tu Alaska ?" que j'avais adoré et qui reste l'un de mes plus beaux coup de cœurs. Et "Nos étoiles contraires" est son digne successeur. Je n'arrive pas à lui trouver de défauts sauf celui d'avoir malmené mon petit cœur.

L'histoire est belle, à la hauteur de mes attentes et de mes espérances. Je ne regrette pas de l'avoir lu ni d'avoir autant attendu. Mon seul regret fût d'avoir à le fermer aussi rapidement. J'hésite à aller voir le film, j'aime tellement mon appréciation que j'ai peur que celui-ci ne les ternisse un peu. Ou alors je ne le visionnerai que bien plus tard lorsque l'histoire commencera à s'estomper dans ma mémoire.

Si vous ne l'avez pas encore lu, je ne peux que vous le conseillez plus que vivement. Et si vous l'avez lu, vous savez donc toute la flopée de sentiments qui ont pu me saisir lors de sa lecture. C'est un coup de cœur, du genre qui me restera longtemps en mémoire mais des mois et des mois après sa lecture.

Ma note : 9/10.

Etoile (g)Etoile (g)Etoile (g)Etoile (g)Etoile (g)Etoile (g)Etoile (g)Etoile (g)Etoile (g)

Coup_de_Coeur - Copie