Chroniques de la fin du monde TChroniques de la fin du monde T.2 : L'exil

de Susan Beth Pfeffer

Pocket Jeunesse, 333 pages

17, 75€

 

Voici l’histoire :

Lorsqu'un astéroïde percute violemment la Lune, semant le chaos dans le monde entier, Alex Morales se retrouve seul avec ses deux sœurs.

Il n'a pas dix-huit ans et doit se débrouiller dans New York, envahie par les flots. Pour chercher ses parents disparus, trouvé de quoi manger, de quoi se chauffer, et simplement pour survivre, Alex sera amené à faire des choix qui changeront son destin à jamais.

Mon avis :

J’avais vraiment aimé le tome de cette trilogie, le livre avait su me toucher et me surprendre avec son monde post-apocalyptique. Ici l’effet de surprise a disparu car nous connaissons déjà les effets secondaires du choc de l’astéroïde sur la lune. J’avais un peu peur de trouver cela redondant mais finalement le contexte en lui-même est tellement différent que ce ne fut pas le cas.

Là où Miranda se retrouvait complétement isolé Alex et ses deux sœurs se retrouvent au contraire dans une grande ville, ici en l’occurrence New York. L’ambiance du livre et les conditions de vie ne sont donc pas du tout pareille.             On ne ressent pas les choses de la même manière, au départ l’on se dit que justement parce qu’ils sont dans une grande ville ils auront plus de chances de survie, cependant au fil du livre on peut se rendre compte que ce ne sera finalement pas le cas. Normal après tout il s’agit d’un livre traitant de la fin du monde.

J’ai eu un peu plus de mal à m’attacher à Alex qu’à Miranda, il faut dire que le premier tome était écrit façon journal intime et c’était mine de rien plus facile à cerner ses sentiments. Ici même si Alex reste le narrateur, on sent un certain détachement, qui n’entache nullement notre lecture puisque de nombreux évènements vont nous faire voir le jeune homme de bien différentes manières et voir avec quelles forces insoupçonnées il va apprendre à survivre pour lui et ses sœurs.

Parlons un peu d’elle, Julie la cadette est probablement le personnage qui évolue le plus au fil de l’histoire. Du haut de ses 13 ans, il lui est assez difficile de faire face à la gravité de la situation et plus d’une fois on a envie de la secouer et de lui dire ouvre les yeux mais ses émotions et réactions sont en adéquation avec son âge. Mais comme je le disais elle va malheureusement assez vite grandir et réalisé que sa vie telle qu’elle l’a connaissait, n’existe plus.

Briana, l’enfant du milieu fait souvent office de voie de la raison lorsqu’une dispute éclate entre son frère et sa petite sœur. Cependant sa personnalité va changer au fur et à mesure, on peut presque dire qu’elle perd contact avec la réalité et cherche des réponses dans la religion, à en tomber presque dans le fanatisme.

L’intrigue est plus sombre que le précédent opus, des évènements vraiment beaucoup plus tragiques vont toucher Alex et sa famille et plus d’une fois l’auteur a prise des directions totalement inattendues. Le tout rendant l’histoire beaucoup plus triste, sombre et dure que le premier tome. Ce n’est pas pour me déplaire même si parfois j’aurai aimé un dénouement différent pour certaines parties du livre mais c’est aussi ce qui fait sa force.

J’ai donc été tout autant conquis par ce second tome, malgré quelques petits bémols par ci par là. J’ai maintenant hâte de vivre la réunion d’Alex et Miranda dans le dernier volume de la trilogie.

Ma note : 8,5/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile_1