Bloodlines TBloodlines T.1

de Richelle Mead

Castelmore, 448 pages

15,20€

 

Voici l’histoire :

Sydney, alchimiste, dissimule l'existence des vampires aux yeux du monde. Pas par bonté d’âme, mais pour préserver des vies humaines menacées par ces créatures qu’on lui a toujours décrites comme maléfiques.

Sa nouvelle mission : cacher et protéger Jill, jeune vampire et princesse Moroï, menacée de mort. Quel meilleur endroit pour cela qu'une école privée à Palm Springs, sous le soleil de Californie ? Voilà bien le dernier endroit où des vampires sanguinaires iraient la chercher... Et si le mal n’était pas là où Sydney le croyait ?

Mon avis :

Si vous me suivez régulièrement vous n’avez pas pu passer à côté du fait que je suis une grande fan de la saga « Vampire Academy » ou des livres de Richelle Mead en général. Lorsque la dite saga s’est achevé cela a été un véritable crève-cœur de la quitter, même si je savais déjà à l’époque que le spin-off ne tarderait pas voir le jour chez nous. C’est donc sans plus de préambule que je me suis littéralement précipité le jour de sa sortie pour me le procurer.

Malgré tout une légère appréhension se fit sentir à l’entame du roman, bien vite balayé, fort heureusement à la lecture des premières pages et des premiers chapitres. Il faut dire que passer après Rose et Dimitri n’était pas dès plus évident même si j’avais bien aimé le personnage de Sydney lorsque nous l’avions rencontré. Mais je me posais quand même la question de savoir si elle possédait le potentiel suffisant pour gérer une nouvelle saga à elle toute seule, ou presque. Et puis je voulais aussi savoir ce qu’allait donner le duo Sydney/Adrian.

Et puis finalement je l’ai commencé et tous mes doutes se sont dissipés un par un. J’ai aimé découvrir l’histoire sous un autre point de vue que celui des vampires, de voir une autre vision de leur univers, un point de vue plus extérieur et puis j’ai apprécié l’approfondissement de l’univers des alchimistes, leur culture, leur fonctionnement et leur capacité. J’ai redécouvert la personnalité de Sydney, la différence flagrante entre la sienne et celle de Rose. On lui découvre de nouvelles facettes, des ressources insoupçonnées, tout comme elle-même d’ailleurs.

Et puis il y a Adrian, le bad guy. Je dois dire qu’on l’aime ou pas il ne laisse pas indifférent, l’opposé total de Dimitri. Il assume complètement ses actes irresponsables et cherche à changer sans perdre totalement tout ce qui fait son charme de mauvais garçon. L’alchimie entre lui et Sydney est très intéressante à suivre et je dois dire que j’ai hâte de voir ce que ça va donner dans les prochains volumes. Histoire de voir si un rapprochement sera possible ou pas.

J’ai bien aimé le personnage de Jill, la petite sœur de Lissa. Son lien avec Adrian et même si elle n’est pas forcément très souvent mise en avant, comme sa sœur dans VA d’ailleurs, on aime découvrir certains traits de sa personnalité.

Même si le livre reste assez prévisible et reprend la plupart des ficelles de son aîné, ce spin-off nous tient suffisamment en haleine pour nous en faire apprécier la lecture. Et puis le duo Sydney/Adrian est vraiment très bon, tout comme certains de leurs dialogues. En conclusion il s’agit d’une belle replongée dans l’univers de VA et ce livre devrait plaire aux plus grands nombres. En tout cas moi je suis conquise et j’ai vraiment hâte de lire la suite.

Ma note : 8,5/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile_1