A découvertA découvert

d'Harlan Coben

Fleuve Noir, 280 pages

18,90€

 

Voici l’histoire :

L'année n'aurait pu s'annoncer plus mal pour Mickey Bolitar. Des événements tragiques l'obligent à vivre temporairement chez son oncle Myron, qu'il croit au moins en partie responsable de sa situation. En plus, Ashley, sa nouvelle petite amie, n'est pas venue en cours depuis des jours et ne donne plus signe de vie. Pire, à l'adresse où elle habitait, personne ne semble la connaître. Mickey, qui a déjà vécu trop de séparations douloureuses, refuse de se laisser faire encore une fois.

Il découvre bientôt qu'Ashley n'était pas vraiment la jeune fille timide dont il était tombé amoureux et qu'elle fréquentait un milieu dangereux. Comme son oncle, Mickey est tenace et peu regardant sur sa propre sécurité, mais il ne s'attendait pas à ce que ses recherches ébranlent tout ce qu'il croyait savoir sur sa famille et mettent au jour une machination qui dépasse de loin tout ce qu'il pouvait imaginer. Mickey va avoir besoin d'aide... mais n'est-il pas déjà trop tard ?

Mon avis :

Harlan Coben fait partie de mes auteurs chouchous et lire un de ces nouveaux livres est toujours un grand plaisir surtout lorsque l’on y retrouve son héros fétiche Myron Bolitar. Cependant ici il n’est pas le héros ni le narrateur du roman, il laisse sa place à son jeune neveu Mickey Bolitar et ce ne fût pas pour me déplaire.

Je pense que nous avons dû faire la connaissance dans un précédent opus du jeune Mickey car lors de l’entame de ma lecture j’ai eu l’impression qu’il me manquait quelques petites pièces du puzzle. Heureusement cela ne m’a gêné en rien, surtout que des petites piqures de rappels étaient distillées par ci par là par l’auteur.

Comme le héros du roman est plus jeune, le ton du livre l’est forcément plus aussi. La violence présente dans certaines situations ou évènements des aventures de Myron ne sont pas décrites ici de la même manière, elle est beaucoup plus nuancée et édulcorée je dirais. Ni les magouilles de Win d’ailleurs. Il manque un peu au livre et cela fait bizarre de ne pas le croiser ne serait-ce qu’une fois dans l’histoire, peut-être y a-t-il une bonne raison à cela d’ailleurs.

J’ai trouvé Mickey intéressant à suivre et qu’il n’avait rien à envier à son illustre oncle. Il arrive très bien, lui et ses deux acolytes si particuliers, à porter le poids du livre sur ses épaules. Certes l’intrigue est un poil moins fouillé que pour la série plus adulte mais les pages et les chapitres défilent toujours aussi vite. Et on retrouve très facilement la fluidité si classique de Coben. Une fois commencé, il est toujours aussi dur de le refermer.

Comme je vous le disais Mickey n’est pas le seul personnage de cette histoire et j’ai beaucoup aimé ses deux partenaires. Tout d’abord nous avons Ema une jeune fille un peu ronde, au style vestimentaire très sombre, voire gothique, qui n’a pas sa langue dans sa poche et au passé dès plus mystérieux. Elle se dévoile au fur et à mesure du livre et même si son histoire reste toujours aussi floue, le peu que l’on en sait arrive à bien piquer notre curiosité. Elle va d’ailleurs très vite se révélait être une allié de choix pour Mickey et n’hésitera jamais à l’aider lorsqu’il le faut.

Et puis il y a Spoon, un garçon complètement à l’ouest, qui vit dans son univers et sort souvent des anecdotes qui n’ont aucune relations avec le sujet abordé. Il est un personnage unique et à part mais il se révèlera lui aussi très utile et très fidèle à notre jeune héros.

Et bien sûr il y a Myron. Ça nous change un peu de le découvrir d’un point de vue plus extérieur et surtout avec les yeux d’un ado à qui la vie n’a pas fait de cadeaux ces derniers temps. En plus connaissant la personnalité de grand enfant de Myron, on peut imaginer certaines des situations qui peuvent avoir lieu dans le livre.

Si on retrouve beaucoup de Myron dans Mickey, le basket et le flair pour s’attirer des ennuis, il arrive suffisamment à développer sa personnalité propre pour en faire plus qu’un mini Myron.

J’ai apprécié ma lecture du thriller plus jeunesse d’Harlan Coben et la conclusion en fanfare de ce livre, on a qu’une envie c’est de lire le plus rapidement possible la suite. Il est toujours aussi efficace et manie toujours aussi bien le suspense et les grandes révélations, malgré quelques ficelles un peu trop grosses et quelques petits clichés évitables selon moi.

En conclusion, je suis tout aussi conquise que je l’ai été lorsque j’ai lu mon premier Coben mettant en scène Myron Bolitar. Si vous aimez l’auteur et que le style un petit peu plus jeunesse ne vous rebute pas, alors tenter le coup, vous ne serez pas déçus.

Je tiens à remercier très chaleureusement les éditions Fleuve Noir qui m’ont permise de lire le dernier roman de l’auteur et j’invite tous les fans de sa plume à rejoindre sa page Facebook https://www.facebook.com/HarlanCobenFrance

Ma note : 8/10.

EtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoileEtoile